Mardi 14 mars – 18h – Présence de la langue française : Arthur Rimbaud (par Francis Ricard & Yves Le Pestipon)

    L’Association « Présence de la Langue française » vous invite à un moment avec Rimbaud mardi 14 mars, à partir de 18 heures, salle Clémence Isaure, à  l’hôtel d’Assézat.   La soirée aura pour fil conducteur le récent et remarquable livre de Francis Ricard : Arthur Rimbaud Poste restante Marseille, publié aux édition Hors Limite.    http://www.ombres-blanches.fr/les-rencontres/rencontre/event/francis-ricard/arthur-rimbaud-poste-restante-marseille/9782913367173////livre///9782913367173.html    Francis Ricard en lira quelques passages. Il en dira les intentions. Il expliquera ce que Rimbaud représente pour lui et pour d’autres poètes.   Je l’accompagnerai dans  cette aventure en proposant de petites explications, de brefs passages de l’œuvre.    Nous tenterons ensemble de rendre sensibles les illuminations de ce « Rainbow warrior », qui traverse toute la langue française par le latin, l’anglais, l’allemand, toutes sortes de langues qui s’inventent depuis « jadis »…. .    En espérant votre présence  Yves Le Pestipon   Article tiré du site ombres-blanches.fr :    ...
Lire la suite...

17 Septembre 2015 – Soirée « Poésie en langue française »

       Notre confrère Yves Le Pestipon, membre titulaire de l’Académie des Sciences, Inscriptions et Belles-Lettres de Toulouse et président de l’association « Présence de la langue française » nous communique :     Bonjour   Rien de plus en langue que la poésie !   L’Association « Présence de la Langue française » vous invite à une soirée « Poésie en langue française » avec quatre poètes jeudi 17 septembre (début à 18 heures) à la salle Clémence Isaure de l’Hôtel d’Assezat, à Toulouse.  Ces quatre poètes, plusieurs fois publiés, et habitués à des lectures publiques de leurs œuvres, nous proposeront, chacun pendant une vingtaine de minutes, quelques uns de leurs textes. Ce sera l’occasion d’entendre de la poésie en langue française, actuelle, écrite à Toulouse, ou dans la région, et de réfléchir sur la diversité des formes et des intentions de cet art.  On pourra entendre une lecture de Jean-Luc Aribaud sur une musique improvisée au piano par Yves Perez, une lecture de Flore Iborra, une lecture d’Yves Le Pestipon, une lecture de Francis Ricard.  En toute amitié    Yves Le...
Lire la suite...

Présence de la langue française – 3 Juin 2015 18h – « De la langue de Shakespeare à la langue de Molière ». Françoise Besson

L’association « Présence de la langue française » vous propose une conférence de madame Françoise Besson, professeur de littérature de langue anglaise à l’université Jean Jaurès et membre titulaire de l’Académie des Sciences, Inscriptions et Belles-Lettres de toulouse, sur le thème :                                              « De la la langue de Shakespeare à la langue de Molière sous diverses latitudes : Traductions et adaptations de Hamlet » Cette conférence aura lieu le mercredi 3 Juin, à partir de 18 heures, en salle Clémence Isaure à l’Hôtel d’Assézat, rue de Metz. Elle clôturera le cycle de conférences, autour de la langue française, qui se sont déroulées, toute cette année, dans cette même salle. Je vous invite à venir participer à ce moment qui sera sûrement très riche en réflexions et en culture. Yves Le Pestipon, Président.                                  Présence de la Langue Française – Hôtel d’Assézat- Salle Clémence Isaure  3 juin 2015 De la langue de Shakespeare à la langue de Molière sous diverses latitudes : Traductions et adaptations de Hamlet Françoise Besson De sa genèse à ses adaptations, Hamlet visite le monde et la langue française l’accompagne tout au long du chemin. L’histoire commence par une geste danoise du Moyen Age, racontant en latin l’histoire d’Amlet (sans H), elle se poursuit par la publication de la même histoire en italien, à son tour traduite par un écrivain français, plus précisément gascon, qui va sans doute amener la pièce à la connaissance de Shakespeare. Dès le départ, Hamlet est une histoire de traduction : partant du Danemark et d’une histoire écrite en latin et parsemée de poèmes inspirés d’écrits islandais, elle va être traduite en italien puis en français par un Gascon avant d’être adoptée et réécrite pour le théâtre en anglais par Shakespeare et d’être ensuite retraduite dans toutes les langues du monde et notamment de revenir au français qui a sans doute inspiré Shakespeare. C’est à quelques-unes des traductions du monologue le plus célèbre du théâtre, « être ou ne pas être », que cette communication vous invite à réfléchir. Traduit par Voltaire, François-Victor Hugo, Alexande Dumas, André Gide, Marcel Pagnol ou Daniel Mesguich, parmi d’autres, Hamlet révèle les multitudes de facettes d’un texte sans cesse en mouvement. Toutes...
Lire la suite...

Eloge de la ponctuation – Isabelle Serça

Le mercredi 25 mars à 18 heures, dans la salle de conférences « Clémence Isaure » de l’Hôtel d’Assézat, madame Isabelle Serça, a donné une conférence sur le thème :   Éloge de la ponctuation   L’enregistrement de cette conférence, organisée par l’association  « Présence de la langue française » – présidée par Yves Le Pestipon – est accessible en fin de page.   ——————————-   Dès que l’on écrit, en langue française, on ponctue, et, quand on lit, on rencontre force virgules, points, tirets, parenthèses, ou guillemets… Ces « signes », depuis des siècles, sont manifestement nécessaires à la communication par écrit. Ils ont leurs beautés, leurs charmes, leur histoire… Ils nous enchantent, nous servent, nous agacent parfois, nous interrogent… Isabelle Serça, qui enseigne la stylistique à l’Université Jean Jaurès, a publié en 2012 chez Gallimard une magnifique « Esthétique de la ponctuation ». Elle viendra prononcer, à l’hôtel d’Assezat, salle Clémence Isaure, mercredi 25 mars, à partir de 18 heures, un éloge de la ponctuation, qui sera, n’en doutons pas, très informé et suggestif. Cette conférence s’inscrira dans le cycle que propose l’association  Présence de la Langue Française. Vous y êtes très cordialement invité. Je dirais volontiers, comme La Fontaine, dans une de ses fables que « j’en voulais venir à ce point ». Yves Le Pestipon Audio-Conférence : Eloge de la ponctuation     Présentation par Yves Le Pestipon, président de l’association « Présence de la langue française ».    Eloge de la ponctuation, conférence donnée par Isabelle Serça, professeur à l’Université Jean-Jaurès, Toulouse. On peut trouver ci-dessous un certain nombre d’exemples dont il est fait mention par la...
Lire la suite...

Bossuet, langue dynamique – Agnès Lachaume

Le mercredi 11 février, à 18 heures, dans la salle de conférence « Clémence Isaure », Hôtel d’Assézat,  Agnès Lachaume, professeur en classes préparatoires, qui vient de présenter avec grand succès une thèse sur Bossuet, évoquera pour nous la langue de ce considérable personnage du XVIIème siècle, dont le nom est si connu, et dont l’œuvre, est généralement, pour nous, si peu fréquentée. On ne souvient, en général, que de « Madame se meurt, Madame est morte »….  On sait que « l’Aigle de Meaux » a parlé, qu’il a apostrophé le roi, qu’il est un modèle pour l’art oratoire, mais on ne trouve presque plus rien de ses écrits en éditions faciles d’accès.  Cependant, alors qu’il est aujourd’hui question de trouver, dans l’espace politique, en langue française, une parole pour les religions, l’art et les leçons de Bossuet sont peut-être encore à méditer. YLP Bossuet. Langue dynamique. L’Aigle de Meaux n’est plus considéré comme le meilleur représentant français de l’art de parler – loin s’en faut ! Sa prose sacrée, sacralisée, si classique qu’elle est devenue presque étrangère, comment peut-elle encore nous plaire ? N’est-elle pas « langue morte » ? Le dynamisme de la langue de Bossuet saura pourtant nous arrêter. Née pour emporter l’adhésion en s’effaçant devant la parole divine, elle joue de multiples effets – tout en s’en défendant.   Langue concrète et imaginative ; langue éminemment musicale, qui ne s’attarde guère sur ses propres beautés ; langue souvent sue par cœur, remémorant le latin de la Bible et des Pères ; langue tissée pour fédérer l’écoute de la communauté des fidèles, mais stimulant chaque auditeur, invité à reprendre les mots qu’elle lui livre, pour forger le lyrique langage de sa propre prière....
Lire la suite...