Mardi d’Assézat – 28 Avril 2015 – Michel QUINTARD : Sûreté nucléaire, mythes et réalités.

Dans le cadre des « Mardis d’Assézat », cycle  co-organisé par l’Académie des Sciences, Inscriptions et Belles-Lettres de Toulouse et par l’U.R.I.S.M.I.P une conférence sera donnée sur le thème : SURETE NUCLEAIRE : Mythes et Réalités par Michel Quintard Membre de notre académie, Directeur de Recherche au CNRS à l’Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse, Président du Conseil Scientifique de l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) de 2004 à 2014.   Cette conférence sera donnée le Mardi 28 Avril 2015 à 17h30, dans la salle de conférences « Clémence Isaure » de l’Hôtel d’Assézat.   La prise en compte des risques dans les choix technologiques, notamment ceux liés à l’utilisation des ressources naturelles, est un enjeu majeur depuis plusieurs décennies dans de nombreux domaines, et particulièrement en ce qui concerne l’utilisation de l’énergie nucléaire. Plusieurs accidents graves d’importances différentes sont venus rappeler que les enjeux associés à la sûreté des installations nucléaires sont considérables. La conférence a pour objectif de donner, d’un point de vue scientifique, les clefs essentielles à la compréhension des principaux scénarios d’accidents graves de réacteur nucléaire et de leurs conséquences, permettant ainsi de mieux saisir les éléments des débats citoyens autour de l’utilisation de cette source...
Lire la suite...

Mardi d’Assézat – 24 Mars 2015 – Armand LATTES : Début de la guerre chimique au coeur de la GRANDE GUERRE.

Le Mardi 24 Mars 2015 à 17h30 dans la salle de conférence « Clémence Isaure » de l’Hôtel d’Assézat, notre confrère Armand Lattes, Professeur émérite à l’Université Paul Sabatier a donné une conférence sur le thème :   Début de la guerre chimique au cœur de la GRANDE GUERRE : 22 avril 1915     Présentation : C’est le 22 avril 1915, à Ypres, que les allemands envoyèrent sur les troupes coloniales françaises un nuage de chlore. Il s’agissait ici d’un produit suffocant par son action sur les poumons et les voies respiratoires. A l’origine de cette utilisation d’un gaz, un chimiste de talent mais sans aucune conscience : Fritz Haber, et une puissante industrie chimique allemande. Une course à l’armement chimique commença alors entre les belligérants et de nombreuses substances furent essayées.  Ainsi, dans la famille des composés suffocants, le chlore fut rapidement supplanté par le phosgène.Les suffocants agissant seulement par inhalation, leur neutralisation fut rapidement obtenue grâce à l’emploi de masques à gaz. Des vésicants furent alors synthétisés qui pouvaient pénétrer dans l’organisme par la peau, même à travers les vêtements. Le plus connu de cette famille est l’ypérite (dit gaz moutarde) qui provoque des plaies cicatrisant difficilement. Au total, ce sont près de 112 600 tonnes d’agents chimiques qui furent utilisés pendant la Grande Guerre. Malgré ce chiffre élevé, la chimie n’a joué qu’un faible rôle en volume, par rapport aux armes conventionnelles : 4,6% des 1 389 millions d’obus tirés pendant les hostilités. Dès le début la guerre chimique devint alors l’arme, non pas la plus mortelle (environ 3% du nombre total des victimes de la guerre), mais la plus cruelle, provoquant « un océan de souffrances humaines » souffrances physiques et séquelles psychologiques prolongées bien après 1918 ! Malgré les horreurs constatées, la recherche d’armes chimiques de plus en plus efficaces se poursuivit après la Grande Guerre sous couvert de synthèse d’insecticides. Les conventions interdisant ces armes ont permis de limiter fortement les abus mais les exemples récents montrent que la folie des hommes n’a que faire des traités et de la morale. Diffusion Audio de la conférence : Présentation par Alain Boudet – Président de l’Académie. —————————— 22 Avril 1915 : La Guerre Chimique s’invite au sein de la Grande Guerre. —————————— Conférence d’Armand Lattes ———————————- Questions & Réponses     Académie des Sciences, Inscriptions et Belles Lettres de Toulouse Ingénieurs et Scientifiques en Midi-Pyrénées –...
Lire la suite...

Mardi d’Assézat – 7 Avril 2015 – Jean-Pierre CHALON : Faire la pluie ou le beau temps, rêve ou réalité ? (+ Audio)

  Le 7 avril 2015 à 17h30, dans la salle de conférence « Clémence Isaure » de l’Hôtel d’Assézat , Jean-Pierre CHALON, Ingénieur Général des ponts, eaux et fôrets – (Météo et Climat),  a donné, dans le cadre du cycle « les Mardis d’Assézat » une conférence sur le thème : Faire la PLUIE ou le BEAU TEMPS : rêve ou réalité ?   ​ ​Peut-on limiter les dégâts qu’occasionnent la grêle, les vents tempétueux, les brouillards épais ou encore les foudroiements ? ​Peut-on détourner les cyclones et les orages violents de leur trajectoire, les dissiper ou tout simplement empêcher leur formation ? ​Peut-on faire précipiter les nuages quand la sécheresse prive des populations entières d’eau et de nourriture ? Les tentatives menées pour contrôler les nuages ou les précipitations ont longtemps relevé de pratiques superstitieuses. Aujourd’hui, les moyens déployés, à l’aide de canons, d’avions ou de fusées sont parfois considérables. À tort ou à raison ? Après avoir retracé les tentatives historiques et contemporaines pour modifier artificiellement le temps ou le climat, Jean-Pierre Chalon présentera les résultats des recherches les plus récentes et apportera ainsi une synthèse éclairante sur les phénomènes météorologiques et les tentatives de l’Homme pour dompter la nature. Union régionale des ingénieurs et scientifiques de Midi – Pyrénées.  ...
Lire la suite...