L’Axe Garonne, la terre et les hommes – Programme Colloque Montauban – 19 Octobre 2017

Le colloque se tiendra dans l’Ancien Collège des jésuites, magnifique bâtiment en brique du XVIIe 2 allée de l’empereur (centre ville) à proximité duquel vous trouverez un parking public sous-terrain.   Colloque inter académies Bordeaux, Montauban, Toulouse : L’Axe Garonne, la terre et les hommes. Jeudi 19 octobre 2017     9h15. Ouverture du colloque par Madame Brigitte Barèges, maire de Montauban et allocutions des officiels. –  Philippe Bécade, président de l’académie de Montauban : « Présentation de la journée, du rôle des académies et du thème       retenu. » – Philippe Valette (Toulouse, universitaire) : « Caractéristiques géopolitiques de l’axe Garonne. » – Jean-Pierre Poussou (Bordeaux. Ancien président de la Sorbonne) : « La vallée de la Garonne, de Toulouse à Bordeaux, une région        d’immigration continue. » -Jean-Luc Laffont et Robert Marconis (Toulouse, universitaires) : « Toulouse et la Garonne, des origines à nos jours. » 14h30. – Mariano Marcos, (Montauban, architecte des Bâtiments de France) : « Le canal latéral de la Garonne. » – Eric Tabacchi, (Toulouse, Universitaire) : « Les espèces invasives de la Garonne. » – Table ronde : « la Garonne favorise-t-elle le développement   économique  des territoires qu’elle relie ? » Animée par MM. Pierre Bétin (ingénier général de l’armement, SNECMA), Dominique Sentagnes (industriel, ancien président du C.A. du port autonome de Bordeaux), Robert Marconis (transports), Bernard Bousquet (géopolitique de l’eau). 18H.30  –  réception en mairie par madame le maire 19H.30 – dîner de clôture...
Lire la suite...

Appel à communications – Colloque 2018 Pierre de Fermat

Mathématicien de génie, parlementaire de premier plan, homme de droit mais aussi de lettres, personnage énigmatique à plusieurs égards, Pierre de Fermat paraît être un excellent objet pour un colloque dans un lieu où ses images (problématiques) sont nombreuses, et où des éditions anciennes de ses œuvres sont conservées. L’objectif de ce colloque est de proposer à la communauté savante et à un public intéressé un état renouvelé des connaissances en prise avec les avancées des sciences historiques qui ont touché les divers domaines où se sont déployées ses activités. La date fixée est le 18 juin 2018, dans la salle Clémence Isaure de l’hôtel d’Assézat à Toulouse.


Lire la suite...

5 Avril – Colloque : Ecrits et Cris de la Terre dans le monde anglophone. (Call for Paper)

APPEL A CONTRIBUTION / CALL FOR PAPER ÉCRITS ET CRIS DE LA TERRE DANS LE MONDE ANGLOPHONE / LAND’S FURROWS AND SORROWS IN ANGLOPHONE COUNTRIES Colloque international Université de Toulouse 2-Jean Jaurès 5-8 avril 2018 Des traces des animaux dans la nature sauvage aux sillons de la charrue dans la terre cultivée, la terre propose une écriture à déchiffrer et laisse entendre sa voix à travers des multitudes de voix. H.D. Thoreau parle de la terre agricole comme un palimpseste où tous les paysans ont écrit leur vie à travers les gestes agricoles et ont remplacé le parchemin par la terre. Des poètes, comme Seamus Heaney en Irlande ou Niyi Osundare au Nigéria voient dans l’outil agricole la plume de l’écrivain et d’autres, comme John Clare, ont chanté le monde rural. Les mythes des peuples d’Amérique ont souvent fait de l’agriculture un élément de l’histoire de la Création. Au Japon, des paysans ont transformé des rizières en œuvres d’art picturales. Des agronomes voyageurs comme Arthur Young au XVIIIème siècle, ont observé les techniques agricoles des pays traversés et les ont relatées dans leurs récits. L’observation des peuples a conduit à mieux connaître la terre qui soigne à travers notamment l’utilisation des plantes. Les transformations du paysage au cours des siècles, soulignées par les écrivains, peintres et dessinateurs, racontent l’histoire des peuples : la transformation de l’Amérique verte des pionniers en une vallée de cendres vue par Fitzgerald, où ne restent que les fantômes des champs de blé (The Great Gatsby), la plantation de café de Karen Blixen racontant l’histoire de la colonisation dans le paysage africain (Out of Africa), ou les transformations du paysage canadien par le Pacific Railway, sont quelques exemples d’une terre qui raconte son histoire. Comment les hommes ont-ils fait de la terre la page d’une histoire que des artistes ont décelée et que les agriculteurs continuent à raconter au fil du geste ? Et l’écriture de la nature peut-elle suggérer une autre façon de lire cette mémoire de la terre ? La relation terre et écriture est aussi d’ordre politique et peut aborder le rôle de l’écrit et notamment de la littérature dans la défense de la terre (Rick Bass et la vallée de Yaak, Wangari Maathai, Prix Nobel de la Paix qui, dans son ouvrage autobiographique Unbowed, raconte son expérience de reboisement d’une partie de l’Afrique par des femmes, donnant vie au conte de...
Lire la suite...

Hommage au professeur Georges LARROUY. Programme du colloque G.A.L.F. (7-8-9 Juin 2016)

  Colloque du GALF (Groupement des Anthropologistes de Langue Française) Hommage à Monsieur le Professeur Georges LARROUY Académie des Sciences, Hôtel d’Assézat 7-8-9 juin 2016 Cliquez pour télécharger le programme du...
Lire la suite...

Programme du Colloque « Agricultures du Futur » – 27/9/2016.

Voir lien pour téléchargement pdf en fin d’article Téléchargez le Programme en Pdf : Colloque Montpellier ...
Lire la suite...